20 déc. 2016

Thaïlande Animal Tour (Monkey Jive)
















































Merci à Lin Tao pour les photos. J’ai emmené mon saxophone pour jouer sur la colline des singes qui surplombe Bangsaen. En Thaïlande les singes, les Macaques à longue queue, sont comme les lapins en France. Il y en a partout dans les campagnes. Ils se reproduisent à toute allure. Ils logent au bord de la route. Leur spécialité est de sauter en passager clandestin sur les voitures au ralenti. A peine descendu de la moto, un espèce de chef singe agressif voulait me piquer toutes mes bananes. Il m’a griffé. J’ai lâché ma boite de saxo. Elle est tombée par terre et le bec s’est cassé ! Heureusement, j’en avais un de rechange. Ensuite j’ai improvisé des mélodies très douces. Les singes avaient l’air intéressé mais n’applaudissaient pas plus que le public local… Le but était surtout de faire des photos avec mon pote et de les poster sur Facebook. Succès prévisible. Plus la peine de faire des disques… Des singeries approximatives suffisent pour exister vaguement comme artiste… Les singes ne semblent pas habitués à la musique ni même aux bruits de trop forte intensité. Ils ont les oreilles fragiles, comme moi. Faut pas les énerver. Ce sont de petits singes paisibles, pas des énormes chimpanzés extra terrestres venus d’une civilisation éloignée. Ils se mettent soudain à baiser. En dix secondes c’est fini. Ensuite ils se pavanent les quatre fers en l’air. Satisfait. Ils poussent des drôles de petits cris aigus. Est-ce qu’ils préfèrent la musique aux bananes, concombres, cacahouètes et maïs ? Ils s’en foutent de la musique.